r

Sébastien COMPAGNE

u

_

Des causes qui me tiennent à cœur

image image image image image image image image image image image image image

Chronologie évenementielle

Message à un ami

Même si je partage quelques avis dénonçant une américanisation à outrance de la société, un étouffement des revendications sociales par les médias au profit des peoples ou encore une disparition de l'État, rempart contre les inégalités, au profit de la startup nation et de l'Überisation du citoyen.
J'ai un peu de mal avec ce genre de discours qui résiste à un monde qui change : on n'a plus le choix, c'est déjà trop tard ! Alors autant que ça se passe le mieux du monde.

Il faut faire le deuil d'une Europe judéo-chrétienne, et c'est tant mieux : l'humain ne doit plus être esclave d'une religion, même si je respecte le libre choix de chacun. Il faut que les communautés échangent entre elles : curieux de nature, j'aime apprendre des autres cultures.
Cela m'enrichit !

Le monde change depuis son origine, c'est lié à la nature humaine. Le problème est de veiller à ne laisser personne sur le bord du chemin en aidant les moins favorisés. Donc, si le politique dédaigne le peuple, alors la pensée de Robespierre prend tout son sens : « l' insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs ».
Finalement la question est : qu'es-tu prêt à perdre pour recouvrer ce que le politique te prend ?

cnv-mr

En poursuivant votre navigation sur ce site internet vous acceptez l’utilisation de cookies permettants son fonctionnement.

Authentification